Actualités

  • Lettre n°08----- Avril 2019


    Les Rencontres de l’Encyclopédie : Perspectives démographiques et développement durable

    Gilles Pison le rappelle. La croissance de la population mondiale, très lente jusqu’en 1800, a connu une première accélération au 19ième siècle, encore plus forte au 20ième siècle. Proche de 1 milliard en 1800, elle atteint 2 milliards en 1927, 4 milliards en 1974, 6 milliards en 1999 et 7 milliards en 2011. La perspective est de 11 milliards à la fin du 21ième siècle avec un fort contraste entre les continents. L’Europe ne devrait plus voir sa population croître et ne regroupera qu’un habitant sur seize en 2100, contre 1 sur huit en 2000 et un sur quatre en 1900, alors que l’Afrique pourrait passer de 1 milliard d’habitants aujourd’hui à 4 milliards à la fin de ce siècle. Parallèlement, on constate de fortes migrations des populations vers les zones littorales et les villes qui deviennent tentaculaires.

    La question de la démographie est absente des grandes négociations internationales, dans les ODD, la Convention climat ou la Convention biodiversité alors que le lien entre la démographie, les relations entre groupes humains et l’empreinte écologique est évident.

    Lire la suite...

  • Lettre n°07----- Hiver 2018


    Energie, vous avez dit énergie mais quelle énergie pour demain ?

    Le GIEC a reconfirmé l’importance de l’objectif de 1,5° de réchauffement d’ici la fin du siècle, ce qui implique zéro émission nette de CO2 sur la planète d’ici 2050. Hélas, l’actualité internationale montre une forte reprise des demandes en énergie et une mise sur le marché de nouvelles énergies carbonées. La COP 24 qui vient de s’achever ne contredit pas cette tendance [1]. Une évolution "vertueuse" reste à inventer. En effet, il faudrait soustraire du mix énergétique, 85 % des énergies actuellement issues du charbon, du gaz et du pétrole. Quelles solutions préconiser pour s’affranchir du pétrole, principale ressource productrice d’énergie primaire, du charbon qui génère à lui seul 41% de l’électricité mondiale ou encore du gaz naturel et évidemment du nucléaire, producteur de déchets et facteur de risques à court mais surtout à très long terme ? Comment ? Avec quel impact sur les ressources, les écosystèmes et les communautés humaines ?

    Lire la suite...

  • Lettre n°06----- Eté - Automne 2018


    Les Objectifs de Développement Durable (ODD) : le grand écart entre intentions et actions

    Voilà maintenant trois ans qu’en septembre 2015 193 pays se sont engagés - lors d’un Sommet des Nations Unies - à respecter 17 grands objectifs du développement durable définis dans le cadre d’un agenda mondial à l’horizon 2030. Un peu plus de deux décennies après la Conférence de Rio, et suite à une initiative prise à RIO+2O, toute la communauté internationale a accepté de s’inscrite dans une démarche couvrant l’ensemble des dimensions du développement durable – écologique, économique et sociale. Par son souci de précision – avec ses 17 objectifs, ses 169 cibles et ses 244 indicateurs – l’Agenda 2030 fournit désormais à priori le référentiel international dont les politiques de développement durable avaient besoin, un référentiel qui s’applique à tous les niveaux, du plus local à la planète toute entière.

    Lire la suite...

  • Lettre n°05 ----- Hiver 2018


    Environnement : cinquante ans et après ?

    Voilà un demi-siècle que l’environnement a émergé comme enjeu scientifique, politique et de société nous rappelle Jacques Theys qui nous propose un retour critique sur ces décennies décisives, nécessaires pour aborder un nouveau demi-siècle très différent.

    Lire la suite...

  • Lettre n°04 ----- Automne 2017


    Transformer l’agriculture pour une alimentation saine : un débat à peine ébauché.

    Plusieurs actualités récentes ont mis l’agriculture et l’alimentation au centre du débat public en France : l’affaire du glyphosate et les négociations sur son interdiction au niveau européen, les oppositions au CETA et ses conséquences possibles sur l’agriculture et les produits mis sur le marché en Europe, les controverses sur les droits des animaux et la consommation future de viande et enfin le lancement d’Etats Généraux sur l’agriculture et l’alimentation. Cette conjonction n’est pas un effet du hasard. De fait, ces deux thèmes sont désormais directement ou indirectement présents dans la plupart des dimensions de notre vie sociale ou politique, depuis la géopolitique et les migrations internationales jusqu’aux modes de vie quotidiens en passant par l’emploi, le développement territorial, l’environnement ou le changement climatique.

    Lire la suite...

  • Lettre n°03 ----- Eté 2017


    Le retour des communs ?

    A l’heure où l’organisation économique démontre son impuissance à endiguer les dommages environnementaux et sociaux, l’encyclopédie du développement durable ouvre un nouveau dossier sur les « communs ». Il s’enrichira peu à peu.

    Lire la suite...

  • Lettre n°02 ----- Automne-Hiver 2016

    Campagnes en mutation, campagnes en transition ?

    Selon l’INSEE, l’espace à dominante rurale regroupe l’ensemble des petites unités urbaines et communes rurales n’appartenant pas à l’espace à dominante urbaine (pôles urbains, couronnes périurbaines et communes multipolarisées). Cette définition en creux, reflète une certaine subordination de l’espace rural à l’urbain dans les diverses politiques d’aménagement du territoire. Doit-on y voir une des racines des votes populistes enregistrés récemment en Europe ou encore aux Etats-Unis ?

    Lire la suite...

  • Lettre n°01 ----- Eté 2016

    Une transition vers le développement durable à très petits pas


    L’enthousiasme qu’avait suscité en 2015 la Conférence de Paris semble être désormais bien loin et les politiques ont repris leur cours « usuel » : à petite vitesse. Revenant sur cet événement, l’article de Jacques Theys paru en septembre 2016 dans l’encyclopédie, rappelle qu’en matière de climat comme d’environnement, il ne suffit pas de faire quelque chose, mais qu’il faut le faire à temps. Le temps compte et il va désormais compter beaucoup plus dans les années à venir. Ceci nous interroge sur l’usage qui est fait de la notion de transition. Ne s’agit-il pas de remettre à un futur très lointain des actions dont on sait cependant qu’elles devraient être engagées dès aujourd’hui ? Se demander, si en substituant au développement durable « la transition énergétique » ou la « transition écologique » certaines dimensions essentielles ne sont pas marginalisées comme la participation démocratique, la lutte contre les inégalités sociales, l’importance majeure de l’échelle territoriale , ou encore la priorité à donner aux générations futures. Ne faut-il pas rappeler que la transition n’est qu’une composante d’une politique plus globale de développement durable – qui reste la référence ?

    Lire la suite...

  • Lettre N°00 ----- Avril 2016

    L’encyclopédie du développement durable prend un nouveau départ.

    Cette lettre vous est adressée car vous êtes en relation amicale ou professionnelle avec l’un des membres de notre secrétariat d’édition ou avec l’association 4D, mais peut-être ne connaissez-vous pas vraiment l’encyclopédie du développement durable ?

    Lire la suite...